FUKUI, JAPAN

Echizen, berceau du papier washi au Japon

24/02/2019

Echizen, berceau du papier washi au Japon, Fukui

le washi, un artisanat comme trésor national japonais

Le Washi est une industrie majeure dans la région d’Echizen. Il existe actuellement environ 70 usines qui utilisent des méthodes artisanales, industrielles ou de traitement, et environ 500 personnes occupent des emplois liés au Washi. « Goka » est le nom donné à cinq villages : Oizu, Iwamoto, Shinzaike, Sadatomo et Otaki. Cette zone produit du papier japonais depuis le 6ème siècle et constitue « Echizen Washi no Sato ». Il y avait beaucoup de villages de papier au Japon, mais il est très inhabituel de voir une région comme Echizen ne fabriquant que du papier toute l’année, alors que les autres n’en fabriquaient que l’hiver. En conséquence, Echizen est l’une des plus grandes industries de papier fait main au Japon, avec Tosa à Kochi et Mino dans les préfectures de Gifu. Cet artisanat ancestral est reconnu dans tout le Japon et un des fabricants, Ichibei Iwano, a même été proclamé « Trésor national vivant » car il est considéré comme un maitre en la matière.

Un artisanat de plus de 1500 ans à Echizen

La légende raconte qu’il ya environ 1 500 ans, une femme a enseigné aux habitants de cette région comment fabriquer du papier à partir de matières naturelles provenant de plantes spéciales pour washi, appelées Kozo, car elle ne possédaient pas de rizières pour gagner sa vie. Elle a mystérieusement disparu dans le cours du fleuve, elle a donc été nommée « Kawa-kami Gozen », ce qui signifie « princesse en amont » en japonais. Depuis lors, la princesse a été sacrée déesse du papier avec deux dieux locaux dans le sanctuaire d’Okamoto Otaki.

Elle pourrait être originaire de Corée ou de Chine. Durant cette période, de nombreux Chinois de Chine ont traversé la Corée pour apporter leurs techniques au Japon, qui est devenu plus tard l’artisanat japonais actuel.

Le sanctuaire Okamoto Otaki à Echizen

Le sanctuaire Okamoto Otaki à Echizen, Fukui au Japon Le sanctuaire Okamoto Otaki à Echizen, Fukui au Japon Le sanctuaire Okamoto Otaki à Echizen, Fukui au Japon Le sanctuaire Okamoto Otaki à Echizen, Fukui au Japon Le sanctuaire Okamoto Otaki à Echizen, Fukui au Japon Le sanctuaire Okamoto Otaki à Echizen, Fukui au Japon Le sanctuaire Okamoto Otaki à Echizen, Fukui au Japon Le sanctuaire Okamoto Otaki à Echizen, Fukui au Japon Le sanctuaire Okamoto Otaki à Echizen, Fukui au Japon Le sanctuaire Okamoto Otaki à Echizen, Fukui au Japon Le sanctuaire Okamoto Otaki à Echizen, Fukui au JaponLe sanctuaire Okamoto Otaki à Echizen, Fukui au Japon

Les types de matériau naturel pour Echizen Washi

Le papier japonais, le washi, est composé de trois matériaux principaux : le kozo (mûrier), le mitsumata et le gampi. L’écorce de chaque type est utilisée pour fabriquer du papier japonais après les longs processus d’extraction de sa fibre

Echizen, berceau du papier washi au Japon, FukuiEchizen, berceau du papier washi au Japon, Fukui Echizen, berceau du papier washi au Japon, Fukui

Kozo

Il pousse très vote, trois mètres de haut en un an et est cultivé chaque automne.  Sa fibre longue et épaisse crée un papier résistant. Le kozo est traditionnellement utilisé pour le papier hosho et le papier pour l’impression sur bois, la peinture à l’encre et la calligraphie. De nos jours, il est également utilisé pour une grande variété de méthodes de fabrication de papier japonais, notamment des poupées en papier et des objets d’artisanat.

Mitsumata

Le nom vient littéralement de sa caractéristique de la branche, « enfoncer trois », en japonais. Il faut trois ans pour atteindre environ deux mètres de haut pour être utilisé dans la fabrication du papier. Sa fibre est plus courte et plus faible que celle du kozo, mais crée une surface lisse et brillante. Mitsumata est utilisé pour le fusuma, la porte en papier que l’on trouve dans les maisons traditionnelles et certains modèles sur papier.

Gampi

Il est difficile de cultiver le gampi. Il est utilisé depuis longtemps pour la fabrication du papier au Japon. Sa fibre fine crée un papier fin et lustré. Parce que le gampi est relativement résistant aux insectes, il est utilisé pour le papier nécessitant une conservation de haute qualité.

Le washi, pour quoi ?

A Echizen, on fait du papier pour ces principales raisons :

Hosho
Utilisé pour l’impression de blocs de bois, le papier d’emballage pour les cadeaux de cérémonie traditionnels, le papier de certificat, etc.

Gasenshi (papier à dessin)
Utilisé pour la calligraphie, le dessin, la peinture à la japonaise, la copie de sutras (appelés shyakyo en japonais)

Torinoko
Utilisé pour fusuma (porte en papier), papier peint, écran pliant, impression sur bois, carte, diplôme, etc.

Koma-gami
Utilisé pour le saké (alcool japonais à base de rince), étiquette, carte postale, papier à lettres, enveloppe, brochure, papier d’emballage, papier à parapluie, etc. Les noms de marque peuvent être imprimés sur ces papiers.

Kyokushi
Utilisé pour les certificats, diplômes, cartes de visite, cartes postales, aquarelles, etc.

Expérience de fabriquer du papier japonais

Le washi est un artisanat très populaire au Japon et notamment à Echizen. Sensible aux artisanats, ce fut un réel plaisir de comprendre les étapes et le processus délicat pour fabriquer du papier japonais au Udatsu Paper & Craft MuseumÀ l’intérieur du musée, vous pouvez voir le processus de fabrication du papier japonais. Les spécialistes de l’artisanat traditionnel fabriquent du papier japonais à l’aide d’outils traditionnels. J’ai même pu essayer à faire du washi et j’ai vite compris que cela était très compliqué et que la pratique et la répétition des gestes étaient primordiales pour faire un papier d’exception !

Echizen, berceau du papier washi au Japon, Fukui Echizen, berceau du papier washi au Japon, Fukui Echizen, berceau du papier washi au Japon, Fukui

les étapes pour fabriquer le papier washi

Récolter les plantes, le karitori

Passage à la vapeur des branches, le mushi

On récupère l’écorce, le kawaghi

On fait sécher, le Hoshi

Laver les plants, l’arai

Habituellement, devant les maisons des papetiers, il y avait une rivière ou un ruisseau d’irrigation, et les matières végétales brutes étaient laissées dans l’eau pendant la nuit pour être trempées et nettoyées. Ce processus rendrait les matériaux plus doux et plus faciles à cuire et éliminerait les impuretés particulaires telles que le sable, ainsi que les amidons, les huiles ou les tanins de l’écorce végétale, ce qui ferait en sorte que le papier fini ne soit pas blanc.

Faire cuire l’écorce, le Shajuku

En faisant bouillir complètement l’écorce, les fibres végétales sont dissociées et, en même temps, des substances contenues dans l’écorce qui seraient mauvaises pour le papier, sont dissoutes dans la solution, permettant ainsi de produire un beau papier.

Nettoiement, le Jojin

Dans la zone de nettoyage des fibres de papier, les impuretés de l’écorce bouillie, ainsi que des éléments tels que de l’écorce qui pourraient apparaître dans le papier fini sont soigneusement éliminées. Ce travail exige de la patience et de l’attention aux détails. Ce processus de nettoyage des fibres de papier est crucial pour la fabrication de papier washi de haute qualité et est parfois répété deux, voire trois fois.

Echizen, berceau du papier washi au Japon, Fukui Echizen, berceau du papier washi au Japon, Fukui

Battre l’écorce cuite, le Hogusu

Après la cuisson et le blanchiment de l’écorce, les fibres végétales sont regroupées et enchevêtrées, de sorte que la masse de fibres végétales est battue pour les démêler, ce qui les rend plus fines et plus souples. Bien battre les fibres végétales rend également le papier final plus résistant à la déchirure et plus durable une fois plié. Frapper les fibres végétales de manière excessive peut les affaiblir, tandis que si les fibres ne sont pas battues suffisamment, elles deviennent alors grossières et produisent un papier cassant. Ce processus essentiel nécessite une connaissance approfondie des matériaux, ainsi que beaucoup d’expérience et de technique de la part du papetier, pour savoir à quel point battre chaque type de fibre végétale utilisée pour la fabrication du papier.

Echizen, berceau du papier washi au Japon, FukuiEchizen, berceau du papier washi au Japon, Fukui

Mélanger

Une fois que les fibres végétales cuites sont battues, elles sont placées dans un sac et soigneusement agitées pour éliminer les amidons et autres impuretés, ce qui donne un papier fini plus blanc et plus résistant.

Ajouter la plante tororo aoi (famille des hibiscus et du gombo)

Cette plante est utilisée pour fabriquer l’adhésif qui colle les fibres des plantes utilisées pour fabriquer le papier. En écrasant la racine et en la trempant dans l’eau, elle libèrera un épaississant dans l’eau. Ce liquide est ensuite placé dans un sac et filtré pour en éliminer les particules, puis versé dans la cuve avec les fibres végétales utilisées pour la fabrication du papier.

Echizen, berceau du papier washi au Japon, FukuiEchizen, berceau du papier washi au Japon, Fukui

Mélanger

Avant de former le papier lui-même, les fibres végétales et l’épaississant adhésif sont soigneusement mélangés dans la cuve.
En fonction de l’usine dans laquelle le papier est fabriqué ou en fonction de l’usage auquel il est destiné, l’équilibre entre fibres et épaississant adhésif doit être soigneusement ajusté; Cette étape critique marque le début du processus de formation du papier.

Echizen, berceau du papier washi au Japon, Fukui

Les outils utilisés pour la formation du papier

Après la fabrication de la pulpe, le papier est façonné en collectant celle-ci en suspension dans un bac, le suki bune à l’aide d’un cadre et d’un écran ajourné en bambou (appelé su). Le façonnage est appelé kamisuki 紙漉き (kami: papier suki: façonnage).

Echizen, berceau du papier washi au Japon, Fukui Echizen, berceau du papier washi au Japon, Fukui

Le papier est formé dans le style Nagashi-Suki: le cadre est vidé et rempli à plusieurs reprises pour que la quantité de matériau restant dans le cadre soit conservée. Ce procédé permet à des maîtres papetiers expérimentés de produire avec soin, papier épais ou souple, ou papier fin mais résistant, feuille après feuille, le tout avec une qualité identique.

Echizen, berceau du papier washi au Japon, Fukui Echizen, berceau du papier washi au Japon, Fukui Echizen, berceau du papier washi au Japon, Fukui Echizen, berceau du papier washi au Japon, Fukui Echizen, berceau du papier washi au Japon, Fukui Echizen, berceau du papier washi au Japon, Fukui

Ensuite on vient déposer le papier japonais sur une pile de papier séparés par un fil de crin

Echizen, berceau du papier washi au Japon, Fukui Echizen, berceau du papier washi au Japon, Fukui Echizen, berceau du papier washi au Japon, Fukui

On vient presser avec l’aide d’une machine toute une nuit le papier  pour éliminer l’eau qui y reste.

Echizen, berceau du papier washi au Japon, Fukui

On va décoller avec délicatesse le papier de la presse

Le papier va venir sur une planche en bois ( du ginkgo)

Echizen, berceau du papier washi au Japon, Fukui

Sécher la planche au soleil ou dans une salle de séchage

On va trier le washi séché, enlevez l’épaisseur, les inégalités…

informations sur le workshop de washi

L’expérience est vraiment super et hyper intéressante.

Si vous souhaitez participer,veuillez contacter le musée du papier et de l’artisanat d’Udatsu. Veuillez envoyer un e-mail au musée du papier et de l’artisanat d’Udatsu.

5 000 yens pour une personne, pour une ou deux feuilles.udatsu@echizenwashi.jp / midorikan.jp@gmail.com

Toutes les infos sur le workshop ici

越前和紙の里 / Udatsu Paper & Craft Museum
Japon, 〒915-0232 Fukui-ken, Echizen-shi, Shinzaikechō, 8-44 〒915-0232
+81 778-42-1363
https://maps.app.goo.gl/ycxCJ

Ouvert 9h00-16h00
Fermé tous les mardis

adresse d’Udatsu Paper

 toutes les bonnes adresses city guide pour votre voyage sur cette carte

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Cosmic Sam 24/02/2019 at 20:46

    Très intéressant de découvrir ces traditions ancestrales!

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.