LIFESTYLE, RENCONTRES

RENCONTRES #02 ELLA, CREATRICE DE SUPREME BON TON

27/07/2014

Souvenez  nous, la première personne a inauguré la rubrique Rencontres était Vanessa Louzon, artiste de Tel Aviv. Cette fois-ci, Le Polyèdre a rencontré Ella, créatrice de la marque Suprême Bon Ton.

La première rencontre a eu lieu a l’atelier Fonta Fonta. C’est à cet endroit qu’Ella travaille sur ses foulards Suprême Bon Ton. L’espace magnifique, chargé d’histoire est partagé avec d’autres artistes : Izberg, Florent Tanet, Supergroupe, Minigolf, Léa Baert.

C’est derrière une porte en bois rouge bordeaux où se cache un jolie cour qu’Ella m’accueille avec grand plaisir. La cour est fraiche, remplie de verdure. Les premières chaleurs de l’été nous invitent à rester dans la cour pour parler et papoter de manière informelle.

Ella est la créatrice de Suprême Bon Ton, une marque de foulard lancée cette année. La première collection Météorite rassemble toutes ses inspirations d’enfance, de voyage ; elle parle de cailloux, de cosmos, de géométrie…

Notre deuxième rencontre s’est déroulée à la BNF. Le lieu importait peu. Il fallait juste un lieu nu, brut. Après un déjeuner improvisé accompagné du soleil du mois de juillet, quelques photos d’elle, de ses travaux, de ses inspirations et de ses foulards.

Pour illustrer nos rencontres, l’appareil photo jetable s’est imposé comme support de l’aléatoire, la recherche du spontané. Un risque à prendre mais j’avais envie de travailler sur de l’instantané, sur de la surprise, sur des erreurs. C’était plus fun pour moi.

 Pour connaitre un peu plus Ella, son travail, ses inspirations,  je lui ai posé 12 questions.

1 / Pour commencer, quelle est ta formation professionnelle ?

J’ai une formation de styliste et de designer textile.

2/ Comment l’idée de créer tes foulards t’es venue ?

J’ai grandi en Touraine dans un petit village de 800 habitants. Mes voisins étaient principalement d’anciens parisiens. J’aimais beaucoup aller chez mes voisines qui, pour l’une, avait travaillé à l’Opéra de Paris. Je faisais des expéditions avec elle dans son grenier rempli de tissus, boutons et passementerie. Une véritable caverne d’Ali Baba pour une enfant de 6 ans. Ensemble, nous passions le mercredi après-midi à fabriquer des vêtements pour mes poupées et des foulards pour moi. J’adorais m’enrouler dans ces étoffes!
Une autre voisine avait été restauratrice au Louvre, mon appréciation de la couleur vient sûrement de cette belle rencontre avec elle.
J’ai beaucoup voyagé par la suite, pu découvrir des formes, des couleurs, des méthodes de travail et surtout faire des rencontres inoubliables, notamment en Inde.

3/ Où sont fabriqués tes foulards ?

Mes foulards sont pensés au cours de mes voyages, de mes rencontres et dans mon atelier Fonta Fonta à Paris. Ils sont ensuite dessinés à Paris au cœur du 20ème arrondissement puis réalisés en région lyonnaise dans les ateliers d’une belle maison réputée pour ses impressions sur soie.

4 / Quelles sont tes sources d’inspirations, des artistes que tu aimes dans des domaines différents ( photo, graphisme, peinture, cinéaste, écrivain…) ?

J’ai beaucoup de références mais certaines sont récurrentes .
Les couleurs et les compositions de Poliakof ainsi que les expressionnistes abstraits Américains m’inspirent beaucoup.
Les photos d’Ina Jang, de Viviane Sassen… Les dessins du Bauhaus restent dans mes références. Le cinéma de Tati que j’apprécie pour sa singularité,  pour sa vision très futuriste et ironique.Et les instants de vie qui se trouvent dans les romans de Barbara Constantine accompagnent mes voyages.

 5/ Comment se prépare une collection ? Comment tu t’es lancée dans ta première collection Météorite ?

La thématique s’est précisée au fur et à mesure de mes recherches. L’aspect minéral m’intéressait particulièrement et était un sujet que je voulais aborder  tant au niveau du  graphisme que du textile. Le thème me passionne et m’obsède. La météorite est une dimension métaphorique et poétique de la pierre. C’est sur ce sujet que je voulais travailler.

J’ai une méthode de travail basée sur l’archivage de documents. Je vois une image, un artiste, un motif qui me plait et je me lance dans de grandes recherches. Je vais pas mal à la médiathèque, je glane des images dans des livres, des objets insolites et des matières étranges. Ensuite, je tri, classe et numérote mes précieuses collections. Une sorte d’inventaire s’opère auquel je rajoute un champ lexical. Cela m’aide beaucoup de trouver des mots, je m’approprie ainsi le langage de mon travail et de mes envies.
Ensuite, je colle, découpe, prends en photos et dessine. La création se fait au fur à mesure. Le travail de composition est important et se fait à partir de dizaines de dessins et photographies que je fais à partir de mon travail de recherches.
Ma collection « Météorite » a été créée de cette façon.

6/ Peux tu nous en dire plus sur la prochaine collection ?

Pour la prochaine collection, je travaille encore sur un thème minéral, je change un peu de matières.Je prépare une édition limitée d’objets avant le lancement de la deuxième collection de foulards.

7/ Travailles tu toute seule ?

Je suis la créatrice de Suprême Bon Ton. Je collabore avec des artistes et artisans autours de moi pour créer un produit de qualité qui correspond au plus proche à l’esthétique et aux valeurs de la marque. Pour la collection Météorite,  j’ai collaboré avec le photographe Florent Tanet pour son approche de la nature morte et sa radicalité de l’image. Chaque collection est associée à un travail artistique en lien avec la thématique de collection. Ici, nous avons travaillé sur une série de nature morte de pierre. On trouve une photo imprimée dans le coffret du foulard.

9/ Où peux t-on trouver tes foulards ?

On peut aussi les acheter très simplement sur mon e-shop à cette adresse wwwsupremebonton.com, ou bien  les trouver sur plusieurs e-shop français ainsi que dans des magasins à Bordeaux « les filles au balcon », à Knokke-le-Zoute chez « Les Vrais » et bientôt à Melbourne en Australie.

e-shop de Inside Closet :www.insidecloset-shop.com

Et les créateurs de paris:www.lescreateursdeparis.com

10/Quelles sont tes derniers voyages ?

Berlin
Londres
Anvers
Et je pars dans peu de temps à Tokyo.

11/ Tes coups de cœur d’expo ?

Dries Van Noten,aux Arts Décoratifs de Paris.

Bill Viola au grand Palais.

Et les archives du Bauhaus à Berlin.

12/ Des bonnes adresses à Paris ou ailleurs à nous révéler ?

Le Galopin (Place St Marthe) pour un diner raffiné et délicat.
Café A pour son jardin l’été.
My food Montreuil (resto sud africain), pour Kobus Botha son chef impressionnant.
Berthillon (pour ses chocolats chauds à l’ancienne).
Blé Sucré, Square Trousseau, pour ses viennoiseries exquises.
Liberté, pour son bon pain.

 

Fonta Fonta

Page Facebook

Suprême Bon Ton

http://supremebonton.com/

Page Facebook

 

 

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply Oh et Puis 27/07/2014 at 18:08

    Super découverte et super article! j’aime beaucoup la direction que tu prends ici !

    • Le Polyèdre
      Reply Le Polyèdre 28/07/2014 at 22:53

      Merci !!! Contente que tu ai pu découvrir cette créatrice !

  • Reply mzelle-fraise 28/07/2014 at 10:36

    J’aime beaucoup ses créations ! Et tes interviews sont très chouettes, avec tes photos et ton point de vue 🙂

    • Le Polyèdre
      Reply Le Polyèdre 28/07/2014 at 22:53

      Ses foulards sont divins ! Merci

  • Reply Ninon 30/08/2015 at 17:37

    Waow j’aime de plus en plus ce que tu fais et ces créations sont magiques!! Quel genre d’appareil photo jetable utilises-tu pour avoir ce rendu ??

    • Le Polyèdre
      Reply Le Polyèdre 01/09/2015 at 18:40

      Pour les appareils photos jetables, j’utilise pas forcément tout le temps la même marque, tantôt kodak, fuji. Ca depend de ce qu’ils vendent au monop’ du coin !!!

    Leave a Reply