ACTIVITES, JAPAN, TO SEE, TOKYO

VOYAGE AU JAPON : ALLER VOIR UN TOURNOI DE SUMO

10/02/2017

voyage japon voir tournoi sumo

Le week end dernier, j’ai pu assister à un tournoi de Sumo. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre mais j’ai beaucoup aimé cette expérience. C’est une activité à faire si vous êtes au Japon aux dates des tournois. Kokugikan est l’endroit à Tokyo où se déroule les tournois et c’est un véritable lieu de vie, un peu comme dans les temples. Les gens prennent plaisir à venir voir ce sport très populaire.

Qu’est ce que le sumo ?

Le sumo qui veut dire frapper mutuellement est un sport de lutte japonais. Sport populaire au Japon, il est connu pour le gabarit imposant des combattants ainsi que les rituels importants pendant le combat comme la purification du ring avec du sel par exemple… C’est un sport réservé exclusivement aux hommes.

voyage japon voir tournoi sumo voyage japon voir tournoi sumo

Tournoi et classement

6 grands tournois ou hon basho sont organisés chaque année les mois impairs : trois à Tokyo (janvier, mai et septembre), un à Osaka (en mai), Nagoya ( juillet) et Fukuoka (novembre). Chaque tournoi se déroule sur 15 jours au cours duquel chaque lutteur effectue un match par jour. C’est le résultat de ces tournois qui va déterminer la liste des lutteurs apprentis et titulaires du tournoi suivant appelé banzuke. Il est mis à jour au cours des tournois et des performances des lutteurs. Les lutteurs montent dans le classement quand ils ont plus de victoires que de défaites et inversement pour les lutteurs qui perdent plus qu’ils ne gagnent. La division supérieure est appéleé Makuuchi, la seconde Juryo. Au sommet il y a le Yokozuna, le grand champion !

Les Rikishi

Les lutteurs de sumo sont appélés Rikishi littéralement personne instruite dans l’usage de la force

Lors des combats, ils ne sont vêtus que du mawashi, une bande de tissu serrée autour des reins et de l’entrejambe des lutteurs. Lorsque les lutteurs appartiennent à la division Makuuchi et Juryo (on les appelle les sekitori) cette bande de tissu est en soie et se nomme shimekomi. Cette bande de tissu qui peut atteindre jusqu’à 14 mètres  selon la corpulence du rikishi ,constitue une bonne prise pendant le combat !

Leur coiffure est une coiffure traditionnelle japonaise dit en Chon Mage caractéristique de l’époque Edo et des samourais. Les cheveux sont bien lissés sur le coté et arrangés en forme de chignon. Les lutteurs au statut sekitori sont tenus d’avoir une coiffure encore plus élaborée : le chignon appelé oicho doit avoir la forme d’une feuille de Ginkgo

Un rikishi garde ses cheveux longs pendant toute sa carrière. Une fois parti à la retraite, il doit couper son Chon Mage pendant une cérémonie, le danpatsu shiki.

Il ‘y a pas de catégorie de poids pour les lutteurs. Ils se trouvent parfois que deux lutteurs s’affrontent avec des corpulences totalement différentes. Le poids idéal pour les grands champions est d’environ de 150 kg qui semblent être un compromis parfait entre force et souplesse.

voyage japon voir tournoi sumo voyage japon voir tournoi sumo voyage japon voir tournoi sumo

Noms des Rikishi

Il est coutume que chaque lutteur se choisisse un nom de combat, shikona. Certains prennent un dérivé de leur nom ou du lieu de naissance…. La plupart du temps certains noms possédent un suffixe comme Yama (montagne), gawa (rivière) ou umi (mer).

Ce que j’ai vu

Le 41ème tournoi de Sumo de la division Makuuchi a eu lieu le dimanche 5 février 2017. Le tournoi s’est déroulé au Kokugikan, à Tokyo, le lieu des combats pour tous les sumos à Tokyo. Ce tournoi met en vedette tous les gagnants de la division Makuuchi issus du grand tournoi de Janvier à Tokyo. Contrairement aux grands tournois officiels qui se déroulent six fois par an à travers tout Japon, ce tournoi est une compétition où le champion est le sumo qui n’a perdu aucun match et qui a gagné chaque match. Chaque victoire compte et un seul défaite disqualifie le sumo. Les grands tournois de sumo se déroulent plus en championnat où c’est le nombre du victoire et de défaites qui déterminent des points et donc le vainqueur.

C’est une formule parfaite car on peut voir un maximum de matchs et en fin de journée on sait tout de suite le vainqueur : c’était Kisenosato, sacré Yokuzuna fin janvier a gagné ce tournoi !!!

Comment aller voir un tournoi de sumo ?

Les billets sont vendus tous les jours pendant les grands tournois de 15 jours. Il y a plusieurs possibilités : la plus simple est celle de passer par le site officiel ou sur ce site, ou encore directement au stade. On peut aussi acheter ses billets au konbini mais il faut un peu maitriser le japonais.

Le choix des sièges ?

Plus on s’éloigne du ring, moins les places sont chères.

Tamari Seats : ce sont les sièges les plus proches de l’anneau, les gens sont assis sur des tatamis !14,500 yen

Box Seats : ce sont des petits box réservables pour 4 personnes. On est assis à l’orientale, en assis et dechaussés. Si vous n’etes que deux pour les catégories Masu A et Masu B / Masu C, vous devez acheter 4 places ! Varie de 11,400 yen par personne à 7800 yen par personne.

Sinon il existe Pair Masu B et Pair Masu C , des boxs pour deux personnes seulement. Le prix varie entre 10,800 yen par personne à 8,800 yen par personne.

Balcony : situé au 2ème étage, ce sont les places les moins chères. On est assis à l’occidentale sur des chaises. Varie de 7300 yen à 3200yen par personne.

Selon votre budget et vos envies, vous pouvez donc largement profitez du combat où que vous soyez placés. J ‘étais pour ma part tout en haut, et l’on voyait très bien. En plus, on est libre de se balader dans le stade pour aller chercher à manger et descendre un peu plus bas pour prendre des photos !

Le déroulement d’un combat ?

L’appel des lutteurs : le yobidashi, le crieur qui appelle les lutteurs à venir sur le dohyô. Il se positionne dans l’orientation des arrivés des lutteurs, Est et Ouest. Il annonce le nom des lutteurs en chantant de manière traditionnelle, il énumère le nom, son grade, la région, le pays d’où il vient…

Avant le combat : il y a beaucoup de rituels issus des pratiques religieuses shintoïstes ils sont répétés avant chaque combat minutieusement. La préparation mentale dure plus longtemps que le combat lui même qui ne dure que quelques secondes !

Cette préparation est limité à 4 minutes.

Shiko : Le lutteur qu’on a appelé monte sur le ring, salue son adversaire et vient se repositionner sur un coin du dohyô où il commence son exercice d’assouplissement qui consiste à prendre appui sur une jambe, les mains positionnées sur les cuisses tout en soulevant l’autre jambe le plus haut possible, puis en la laissant tomber le plus fort possible

chikara mizu : le lutteur se rince la bouche avec de l’eau fortifiante puisé dans un récipient situé au pied du dohyô, puis recrache discrètement en s’essuyant avec une feuille de papier. Elle apporte la chance pour le combat.

Kiyome no shio : le lutteur lance une poignée de sel sur le ring pour le purifier.

Chiri chozu : chacun est accroupi face à son adversaire. Ils étendent leurs bras à l’horizontale de chaque côté, paume vers le haut, avant de replier les bras, paumes vers le bas.

Les deux lutteurs accroupis derrière les shikiri sen, les marques blanches au sol attendent que le gyoji (l’arbitre) relève son éventail gunbai, signifiant le début du combat.

Dès que les lutteurs posent leurs deux poings au sol, le combat peut commencer !

Tachi ai : c’est le moment où les deux lutteurs se fixent longuement, et s’élèvent pour s’affronter.

voyage japon voir tournoi sumo voyage japon voir tournoi sumo voyage japon voir tournoi sumo voyage japon voir tournoi sumo

Régles du jeu ?

Les règles sont simples:

A l’intérieur du cercle, les lutteurs ne peuvent pas toucher le sol qu’avec la plante de leur pied. S’ils touchent l’argile avec une autre partie du corps, c’est perdu !

le lutteur qui sort du cercle du ring avec n’importe quelle partie de son corps perd !

Un combat dure seulement que quelques secondes !

voyage japon voir tournoi sumo voyage japon voir tournoi sumo voyage japon voir tournoi sumo

planning des tournois pour 2017

Janvier :Tokyo / Hastu Basjho / du 08 au 22 janvier

Mars : Osaka / Haru Basho / du 12 au 26 mars

Mai : Tokyo / Natsu Basho / du 14 au 28 mai

Juillet : Nagoya / Nagoya Basho / du 09 au 23 juillet

Septembre : Tokyo / Aki Basho / du 10 au 24 aout

Novembre : Fukuoka / Kyushu Basho / du 12 au 26 novembre

où se rendre au tournoi de sumo ?

A Tokyo :

Kokugikan Sumo Hall, 1-3-28 Yokoami, Sumida-ku

A Osaka :

A Furitsu Taiikukaikan, 3-4-36 Namba Naka, Naniwa-ku

A Nagoya :

Aichi Ken Taiikukaikan, 1-1 Ninomaru, Naka-ku

A Fukuoka :

Kokusai Center Sogo Hall, 2-2 Chikko-Honmachi, Hakata-ku

Achat billet

http://www.sumo.or.jp/En

http://sumo.pia.jp/en/

map tokyo cityguide

toutes les bonnes adresses cityguide pour votre voyage à Tokyo sur cette carte

 

 

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply